Forum Culture Média Economie

e-reputation : L’indispensable réseau

Spread the love

Tant que l’inertie du milieu ne la fait pas proliférer, elle a sa raison d’être. Par conséquent, la gestion appropriée des données est un jeu d’équilibre constant : comment les banques peuvent-elles stocker des informations confidentielles de sorte qu’elles soient protégées contre les menaces externes, tout en permettant un accès facile aux données en cas de besoin ? En Piémont, c’est Arnulfo, mort il y a quelque temps déjà ; dans le dialecte de Milan, Ferdinando Fontana ; dans celui de Pise, — la patrie du bel italien, pourtant, — Neri Tanfucio (Renato Fucini) ; dans le patois de Rome, le célèbre Belli, qui écrivit de violentes satires contre Grégoire XVI et Pie IX, et finit en traduisant les hymnes du bréviaire romain ; dans le patois de Naples, un nombre incroyable de poètes et de chansonniers. Ainsi, il ne sera pas permis de dire indifféremment que les végétaux ont été créés pour servir de pâture aux animaux herbivores, ou que les animaux herbivores ont été organisés pour se nourrir d’aliments végétaux. Il y a une morale statique, qui existe en fait, à un moment donné, dans une société donnée, elle s’est fixée dans les mœurs, les idées, les institutions ; son caractère obligatoire se ramène, en dernière analyse, à l’exigence, par la nature, de la vie en commun. Mais le vent a peut-être enfin tourné. Le début de la fin pour Facebook ? Certainement pas ! Resterait donc qu’elle fût la reconnaissance du second genre, celle qui implique le rappel d’une situation semblable à celle où l’on se trouve actuellement. Parmi ces enjeux, se trouve le choix de leur système juridique. Pourquoi légiférer continuellement, alors qu’il serait nécessaire de définir un cadre général composé de grands principes, à côté desquels des accords d’entreprises pourraient être trouvés ? Comment se partage le travail entre Conseil d’administration et éventuellement de surveillance d’une part ; comité exécutif (COMEX) et comité de direction d’autre part ? Il faisait, quoi qu’il en ait dit, une hypothèse et même des plus hardies, en imaginant dans toutes les particules de la matière pondérable une force dont la pesanteur des corps terrestres n’est qu’une manifestation particulière, et qui fait que ces particules, séparées les unes des autres, agissent pourtant toutes les unes sur les autres : mais, de cette hypothèse est sortie, grâce au génie de cet homme illustre et de ses successeurs, l’explication la plus complète des plus grands et des plus beaux phénomènes de l’univers. Les chimistes admettent par analogie l’existence de corps élémentaires qu’on n’a pas pu isoler jusqu’ici ; ils assignent même les familles ou les groupes naturels dans lesquels ces corps inconnus doivent se ranger ; mais, pour cela, ils ne tiennent compte que des analogies que présentent, d’après leur mode d’action chimique, les composés dans la constitution desquels sont réputés entrer les radicaux inconnus. C’est une loi de l’ordre moral comme de l’ordre physique, que les traces des circonstances initiales et accidentelles s’effacent à la longue, sous l’action prolongée des causes qui agissent constamment dans le même sens et de la même manière : et lors même que les traces des circonstances initiales ne pourraient jamais entièrement disparaître, ou exigeraient pour leur disparition des périodes dont jusqu’ici l’histoire n’a pu embrasser la durée, on s’apercevrait à leur affaiblissement graduel et séculaire qu’elles ne font point partie des conditions d’un état normal et définitif. 65Lorsque le consensus final provient d’influences ou de réactions mutuelles, il n’y a pas ordinairement parité de rôles entre les diverses parties qui tendent à former un système solidaire. Mais il n’en resterait pas moins à se demander pourquoi et comment se crée plus spécialement le sentiment du « déjà vu » dans les cas — fort nombreux, croyons-nous — où il y a affirmation très nette d’une perception présente et d’une perception passée qui aurait été identique. Les gouvernements peuvent jouer un rôle important pour encourager de telles innovations. Du moins on la dépouillera de toutes les qualités qui donnent la vie. Les choses qui l’environnent agissent sur lui et il réagit sur elles. C’est avec eux et avec les innovateurs de terrain que nous le ferons évoluer dans l’avenir. La grande majorité d’entre nous sentons à la fois que la démocratie est devenue vide et inopérante et que c’est à nous tous, en tant que citoyens, qu’il appartient de manifester notre confiance en notre démocratie en prenant la parole, en lançant des propositions et en suscitant des débats. Faute d’avoir procédé à une analyse préalable de la marque, l’acquéreur pourrait donc découvrir qu’il est contraint de coexister avec une marque identique ou similaire concurrente, ce qui constitue, à tout le moins, un risque sérieux pour la pérennité de l’activité de l’entreprise acquise. Paradoxalement, les entreprises ont eu un comportement keynésien à travers une politique salariale déconnectée de la productivité. Il ressent, tout au plus, des crises d’indignation ; mais l’indignation est passagère ; elle agit par à-coups, ne laisse rien derrière elle, que de la fatigue et du dégoût ; ses accès se dissolvent en prières, en espoirs de réformes, en sottises ; elle donne la maladie de la justice, et non pas la soif de l’action. Mais comment croire la parole scientifique alors qu’elle est de plus en plus mise en doute (le Giec a par exemple reconnu que la prédiction de la fonte des glaces de l’Himalaya était une erreur) ? Nous avons examiné la thèse ailleurs. Quand nous nous exerçons à apprendre une leçon, par exemple, l’image visuelle ou auditive que nous cherchons à recomposer par des mouvements ne serait-elle pas déjà dans notre esprit, invisible et pré­sente ? La conception de cette propriété comme de toute autre, est la somme de ses effets conçus par nous. e-reputation aime à rappeler ce proverbe chinois « On gagne toujours à taire ce qu’on n’est pas obligé dire ». Je reconnais que, lorsque j’ai vu plusieurs tiroirs tomber d’un meuble, je n’ai plus le droit de dire que le meuble était tout d’une pièce.

Archives

Pages